Histoire Haspres Index du Forum

Histoire Haspres
Histoire de la ville d Haspres, son patrimoine, sa mairie aux allures de petit Kremlin, sa prévôté, son clocher et son église, l'ancienne prison ou corps de garde de l'armée russe en 1815, son moulin, ses sociétés locales actuelles et passées.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Histoire d'Haspres - Le FORUM 
 

Bienvenue Invité sur ce Forum dont le thème est l'histoire d'Haspres.
http://pagesperso-orange.fr/genealegrand/html/accueil.htm
 
Sainte Ernelle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Haspres Index du Forum -> Histoire Haspres -> Divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Olivier


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2007
Messages: 143

MessagePosté le: Mar 20 Avr - 06:12 (2010)    Sujet du message: Sainte Ernelle Répondre en citant

La lecture récente d'un article sur le voyage en Flandre, Artois et Picardie du dénommé Nomis en 1714, a attiré mon attention.

En effet notre voyageur relate la présence dans l'église d'Haspres d'une espèce de petite châsse en manière d'armoire avec deux volets ou panneaux sur l'un desquels est l'image d'une sainte du pays, laquelle me paroit avoir quelque rapport à Sainte Reine qui guérit de la galle et que l'on vénère en Bourgogne. Celle ci s'appelle Sainte Ernelle.

La question du culte de Sainte Ernelle à Haspres est donc à creuser.

Monsieur Bigotte nous apporte quelques pistes de réflexion :

Je ne connais le « Voyage en Flandre » de Nomis (transcrit et publié par Alexandre Eeckman en 1896) que pour le passage qui y concerne Douai, ou plutôt qui ne concerne pas Douai, puisque Nomis renonça à visiter cette ville dont il dit qu’elle ne renferme que des établissements religieux…. Néanmoins, je ne pense pas qu’on puisse mettre en doute les dires de cet auteur qui consigne strictement ce qu’il a vu et vécu tout au long de son itinéraire. Pour Haspres, il parle bien d’une châsse (sous-entendu : reliques) décorée d’une peinture, mais il n’est pas question de culte ni de pèlerinage ; Bernard Coussée prétend que les reliques de la sainte furent vénérées jusqu’à la Révolution dans l’église d’Haspres, contre la gale et les langueurs. L’inscription qu’a lue Nomis (« O fidele afligée de la Roigne et ripe et de langueur tourmenté ») mentionne en effet cette maladie de la peau sous les désignations anciennes de « roigne », ou « rogne » (= gale, teigne) et de « ripe » (Ernelle souffrit-elle de cette maladie ?). Quant à l’indication : « La sainte est vêtue en pèlerine », elle fait peut-être allusion au séjour de sept ans que fit Ernelle à Jérusalem sur les lieux saints, avant de revenir à Saintes en 662. Une statue à Saintes la représente vêtue d’une pèlerine, un bâton à la main, une coquille Saint-Jacques sur la coiffe, les livres saints ouverts devant elle.

L’ouvrage très documenté de Charles Mériaux (je l’avais déjà consulté pour Achard / Acaire), « Gallia irradiata. Saints et sanctuaires dans le nord de la Gaule du haut Moyen âge », 2006, contient un article sur sainte Ernelle, p. 208-209. Il semble que ce personnage soit essentiellement connu grâce à une biographie rédigée vers 1015-1035 par un moine de l’abbaye St-Pierre de Lobbes (en Belgique, près de Halle et de Nivelle. Saintes où vivait Ernelle, était une possession de cette abbaye), qui précise que la sainte fut décapitée vers 680 lors des invasions des Huns, inhumée à Saintes (village entre Bruxelles et Tournai) où des miracles eurent lieu sur son tombeau, et qu’en 866 son cercueil fut retiré de terre et son corps placé dans une châsse lors d’une cérémonie présidée par les évêques de Cambrai, de Liège et de Tournai. Les reliques ne furent pas transférées à Lobbes, elles restèrent à Saintes où elles furent l’objet d’un culte local (d’où la rédaction de la biographie d'Ernelle au début du XIe siècle). Charles Mériaux ajoute qu’en 1170, sous la surveillance des habitants, l’abbé de Lobbes et l’abbé d’Éname prélevèrent une petite partie des ossements pour leurs monastères respectifs. Rien n’est dit sur Haspres. La prévôté eut-elle également droit à une petite quantité de reliques ? Pour quelle raison ? En tout cas, l’église de Saintes possède toujours une châsse de Sainte Renelde, pour laquelle le village organise tous les ans une procession et un pèlerinage (l’église est d’ailleurs sous son patronage). Je crois savoir que la châsse a été ouverte en mars 2000 : que contient-elle vraiment ?

Il est tout à fait probable que le culte de sainte Ernelde se soit répandu au nord de la France, et en particulier dans le Hainaut. J’ai lu quelque part (sur internet ?) que sainte Ernelle était fêtée à Villécloye, dans la Meuse. Il serait sans doute intéressant de questionner Luc Delporte, conservateur du musée de Tubize, auteur d’un livre récent sur « La vie et le culte de Sainte Renelde, des origines à nos jours », dans les Dossiers du Comité d’Histoire religieuse (CHIREL), n° 2, Rebecq-Tubize, 1996. Un paragraphe est consacré à la « Diffusion du culte de Sainte Renelde en Belgique et dans le Nord de la France » (p. 45-61), un autre au « Culte des reliques et pèlerinages thérapeutiques » (p. 101-131).

Pour le nom de la sainte, on trouve indifféremment Ernelle, Renelle, Renelde, et parfois aussi Reinelde, Raynelde, ou même Reinilde, peut-être par confusion avec Reine (cf. Nomis sur Haspres). Si le prénom originaire est bien Ernelle, il a subi un phénomène très courant en phonétique historique : le R de la syllabe initiale, suivi d’une autre consonne, a donné lieu à une interversion : ce R est passé, en ancien français, devant la voyelle qui le précédait. Ainsi Ernelle est devenu Renelle. Un processus identique de métathèse du groupe ER + consonne s’est produit avec le mot latin « berbicum » qui a donné en ancien français « berbis », et en français d’aujourd’hui « brebis ». Ou avec le latin « formaticus », qui a évolué en ancien français en « formage », pour donner notre « fromage ». Ou avec le nom du village de Brebières (Pas-de-Calais) dont le toponyme ancien (XIIe siècle) est « Berberia ». Ou avec Renansart (dans l’Aisne) dont l’étymologie est Ernald / Ernand (nom d’homme) + essart (défrichement).


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Avr - 06:12 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
R.O.


Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2008
Messages: 72

MessagePosté le: Dim 25 Avr - 19:09 (2010)    Sujet du message: Sainte Ernelle Répondre en citant

Bonjour,

Ci-joint l'histoire très précise de la vie de Sainte Reynelde.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5809685w

Egalement une médaille de SANCTE R-ENELLE



(source: http://belgica.kbr.be/fr/iFrame_fr.php?P08000=Renelle)


Revenir en haut
R.O.


Hors ligne

Inscrit le: 11 Aoû 2008
Messages: 72

MessagePosté le: Dim 25 Avr - 19:23 (2010)    Sujet du message: Sainte Ernelle Répondre en citant

D'autres informations également



(source: http://users.skynet.be/bk342309/Lobbes/page4.html)


Revenir en haut
Delporte


Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 1
Localisation: Saintes

MessagePosté le: Ven 20 Sep - 16:29 (2013)    Sujet du message: Culte de sainte Renelde à Haspres Répondre en citant

Bonjour Mr Legrand,

Je suis l'auteur de la publication sur la vie et le culte de sainte Renelde que vous citez dans votre forum.  Je tombe un peu par hasard sur votre site et j'en suis ravi.  J'ignorais qu'il y avait des reliques de sainte Renelde à Haspres.  Avez-vous trouvé des infos supplémentaires depuis cette note ?  Je suis désireux d'en savoir plus. 
J'ai récemment publié un article de synthèse sur le culte de sainte Renelde dans un ouvrage sur les saints en Brabant wallon.  Je n'ai pas l'ouvrage sous la main pour le moment, mais je ne manquerai pas de vous envoyer la référence exacte très bientôt.  Cela pourrait intéresser certains de vos lecteurs.
Par ailleurs, depuis la publication de mon livre, les fouilles de l'ancien château de Condé-sur-l'Escaut ont révélé la présence d'une ancienne chapelle dédiée à sainte Renelde.  Il y a sans doute bien d'autres lieux en France, tout comme en Belgique d'ailleurs, où l'on trouvera des traces du culte de sainte Renelde.  Si vous en connaissez d'autres, je suis preneur. 
_________________
Luc Delporte - Conservateur
Musée 'de la Porte' - Tubize
Musée d'Archéologie, d'Art et d'Histoire de Tubize et sa région.


Revenir en haut
Adm59198
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2007
Messages: 5

MessagePosté le: Sam 21 Sep - 06:05 (2013)    Sujet du message: Sainte Ernelle Répondre en citant

Bonjour et bienvenue sur ce forum,


Il s'agit là d'une anecdote relevé du nommé NOMIS, lors de son voyage en Flandre en 1714. Vous trouverez l'anecdote complète sous ce lien : http://genealegrand.pagesperso-orange.fr/haspres/claurent.htm


Cette anecdote a relevée mon attention, car je n'en avais jamais entendu parler auparavant. Je ne dispose hélas d'aucune autre information sur les reliques de Sainte Ernelle à Haspres, le mystère reste entier.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:04 (2017)    Sujet du message: Sainte Ernelle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Haspres Index du Forum -> Histoire Haspres -> Divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com