Histoire Haspres Forum Index

Histoire Haspres
Histoire de la ville d Haspres, son patrimoine, sa mairie aux allures de petit Kremlin, sa prévôté, son clocher et son église, l'ancienne prison ou corps de garde de l'armée russe en 1815, son moulin, ses sociétés locales actuelles et passées.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



 Histoire d'Haspres - Le FORUM 
 

Bienvenue Guest sur ce Forum dont le thème est l'histoire d'Haspres.
http://pagesperso-orange.fr/genealegrand/html/accueil.htm
 
Et si la Germanie etait le Nord de france...

 
Post new topic   Reply to topic    Histoire Haspres Forum Index -> Histoire Haspres -> La bataille de la Sabis
Previous topic :: Next topic  
Author Message
flyingfr


Offline

Joined: 18 Jan 2010
Posts: 17
Localisation: lille

PostPosted: Wed 16 May - 10:25 (2012)    Post subject: Et si la Germanie etait le Nord de france... Reply with quote

de quoi rendre encore un peu plus difficile la localisation de la Sabis...

Quand l'histoire déraille...
http://home.nordnet.fr/~jacfermaut/histderaille.html

LA BATAILLE DE TEUTOBURG dans le pas de calais...
http://home.nordnet.fr/~jacfermaut/teutoburg.html


Nouvelle interpretation de La Table de Peutinger et l'Itinéraire d'Antonin...
http://home.nordnet.fr/~jacfermaut/peutinger.html

La Germania des Anciens n'était pas l'Allemagne
http://home.nordnet.fr/~jacfermaut/germania01.html



Frederic Driguet


Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 16 May - 10:25 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Guest
Guest

Offline




PostPosted: Wed 11 Jul - 01:24 (2012)    Post subject: Le peuple gaulois des Nerviens Reply with quote

(France-Belgique)
Comme pour la majorité des peuples celtes, qui rejetaient toute transcription écrite, le nom des Nerviens n’apparaît qu’à travers les textes antiques, quelques décennies avant notre ère, lorsque César rédige les mémoires de ses conquêtes. Leur existence antérieure n’est révélée que par les découvertes archéologiques. Celles qui définissent un peuple sont de plusieurs ordres : elles concernent l’habitat, les pratiques funéraires, le mobilier, les parures. Dans le territoire qui nous concerne, les faits les plus marquants susceptibles d’éclairer l’ethnogenèse de ce peuplement proviennent du milieu funéraire.
Une influence orientale au IIIe s. av. J.-C.
À partir d’une documentation ancienne, on peut identifier une série de pièces emblématiques d’une origine orientale des populations du « groupe de la Haine », au IIIe s. av. J.-C. Certaines pièces métalliques sont particulièrement caractéristiques comme des bracelets en sapropélite et une ceinture
féminine émaillée trouvés à Leval-Trahegnies (ainsi qu’à Solre-sur-Sambre). De ce même lieu, provient encore une clavette de char dont la couverte de bronze offre le dessin de deux yeux en amande, flanqués de volutes. Ces objets caractéristiques du milieu danubien sont rares, certes, mais le nombre de tombes explorées reste encore très limité. Dans la région limitrophe, sur le territoire attribué aux Atrébates, la tombe de Fampoux contenait aussi un bracelet qui trahit une origine centre-européenne. Faut-il voir dans cet apport exogène l’origine des « Belges » décrits par César ? C’est vraisemblable mais pas encore assuré. Il est en tout cas certain que ce territoire est occupé au IIIe s. par des Celtes dont certains ont une origine orientale.
Des apports germaniques aux deux siècles suivants
La chose est moins claire dans les deux siècles suivants. L’allusion césarienne aux Germains, confortée comme on le lira plus loin par l’onomastique romaine, ne trouve pas de trace évidente dans la documentation archéologique. Toutefois, dans l’ensemble du territoire belge, on observe alors une partition du territoire suivant une ligne passant au nord de l’embouchure de la Canche jusqu’au nord du confluent de la Meuse et de l’Ourthe, qui se manifeste dans le type de construction, les rites funéraires, les céramiques et en particulier leur décor. Ainsi, le sud du territoire nervien est en tout comparable à la partie méridionale de la Gaule Belgique tandis que le Nord pourrait avoir connu des infiltrations de populations germaniques avant la conquête romaine. Il n’est pas exclu de penser aussi que des transferts de populations furent réalisés ensuite par les Romains. La numismatique vient de plus préciser ces données.
Les monnaies émises par les peuples gaulois ne portent que rarement les indices d’appartenance à tel ou tel peuple. Cependant plusieurs types monétaires présentant une répartition à l’intérieur de la ciuitas Neruiorum peuvent, comme nous le verrons plus loin, leur être attribués. Dès lors la densité de ces monnaies qui correspond à leur aire de circulation montre d’une certaine manière l’emprise de ce peuple sur le territoire. De cette analyse spatiale, c’est aussi la vallée de la Haine qui apparaît au centre de leur territoire, mais la Sambre et l’Escaut constituent des axes-clés dans le peuplement, tandis que le nord du plateau brabançon et le Cambrésis semblent étrangers aux Nerviens de l’âge du Fer.
Néanmoins, pour des questions de clarté et d’accessibilité, nous avons envisagé dans cette publication l’ensemble de la ciuitas telle qu’elle fut constituée à l’époque romaine.

 
 Xavier Deru, Maître de conférences à l'université de Lille III, et Germaine Leman-Delerive, chercheur CNRS, Centre de recherches Halma-Ipel, UMR 8164 (Lille 3, CNRS, MCC)


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 09:02 (2019)    Post subject: Et si la Germanie etait le Nord de france...

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Histoire Haspres Forum Index -> Histoire Haspres -> La bataille de la Sabis All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group